Magazine Contact #14 - Magazine - A propos de nous - Concept Wiesner-Hager - fabricant de mobilier de bureau
back

Les designers sont des « idéalistes par conviction »

Magazine Contact #14

Wiesner-Hager a rencontré arge 2, un partenaire de longue date dans le design produit (p. ex. ayo, update, sign_2, arta). Dans leur atelier à Munich, Georg Kaserer et Michael Spindler exercent le métier de leur rêve. Les designers arge 2 sont des talents universels. Le spectre de leur production s’étend de la boutique-frites de Munich ou des skis Fischer Nordic, au mobilier pour bureaux et appareils ménagers. Leur but est de définir la particularité d’un produit et pas nécessairement de chercher la différence à tout prix.

Avez-vous un certain style? Décrivez-le en quelques mots seulement.

Georg : Authentique, sympa et stable. Notre design n’est pas un pis-aller moderniste et il n’est pas forcément cher.

Mike : Nous ne sommes pas bruyants.

 

Quels objets désireriez-vous concevoir ?

Mike : Un voilier. La voile est ma passion, pourtant les bateaux fournissent l’impression du « pseudo confort cosy » d’une caravane. Mon idée est de créer un bateau à voile aménagé dans le style d’une cabane scandinave en rondins.

 

Quel était votre projet le plus extraordinaire ?

Georg : Un semoir grand espace large de 25 mètres. On ne penserait jamais trouver autant de design dans une machine agricole – surtout dans la cabine de conduite !

Mike : Mon projet le plus extraordinaire était le « ballon aux coccinelles », c’était pendant mes années universitaires. Le ballon était un article que l’on s’arrachait et quand je montre des photos, beaucoup en ont un souvenir d’enfance (commentaire de la rédaction : même nous!).

 

Il vous arrive de rejeter un projet?

Georg : Oui, si le projet nous ne paraît sans aucun sens et que le seul objectif serait de fournir une prestation.

Mike : Pour nous il est également important d’avoir une relation amiable avec le client.

 

Arrivez-vous toujours à concilier les souhaits de votre client et vos idées ?

Georg : Ca dépend totalement de nos clients. Bien sûr notre travail répond à leurs attentes et en même temps, nous avons l’intention de provoquer le client, de coopérer avec lui. Il a également une contribution à apporter.

Mike : Pendant la coopération se déclenche une certaine friction. Elle est fructueuse, car elle fait naître quelque chose de nouveau.

 

Où réside l’essentiel dans cette démarche?

Georg : Il est important de bien élaborer les détails des produits. Souvent les clients nous disent : « nous n’allons pas vendre plus à cause de ça » ou « personne ne va le remarquer ».

Mike : Oui d’accord, mais le consommateur sent très bien quand un produit n’est pas cohérent, même s’il n’est pas capable de l’exprimer à défaut de connaissances professionnelles.

D’où prenez-vous votre inspiration ?

Georg : Un designer est toujours curieux de découvrir des choses nouvelles et de sonder les limites. Il s’agit d’un processus de remise en question : quel effet sera suscité ?

Mike : Il faut simplement être un bon observateur, en

permanence et en tout lieu.

 

Quels ont été les grands changements des dernières années et leur influence sur le design?

Georg : On a vécu des années intenses. Un sujet dominant est la situation problématique de l’environnement et le fait que la politique s’en rende enfin compte. La globalisation et la localisation y jouent également un rôle.

Mike : Le design s’éloigne de plus en plus des exagérations et du luxe ostentatoire. On se concentre plutôt sur une idée simple et sur l’originalité. L’accent est de nouveau porté sur les détails et les qualités intrinsèques. Sincérité et authenticité gagnent de l’importance.

 

Le cerveau d’un designer produit ne s’arrête-t-il jamais ?

Georg : Un designer est un idéaliste par conviction. Le travail est plaisant et il est attrayant. On se penche sur la vie, on vit sa curiosité. Notre job n’est pas un boulot de 40 heures par semaine.

Mike : La psyché y joue également un grand rôle. Si un résultat est insatisfaisant, ça peut saper le moral et on souffre.

 

Quels sont vos livres favoris ?

Georg : Je lis surtout des nouvelles, je n’ai pas le temps pour plus.

Mike : Le livre le plus utilisé est mon livre de recettes végétariennes. Pourtant je ne suis pas un végétarien militant. Un bon repas rend la vie plus belle au même titre qu’un design réussi.

S’abonner au magazine !

Etre toujours au courant grâce au magazine.