Magazine Contact #15 - Magazine - A propos de nous - Concept Wiesner-Hager - fabricant de mobilier de bureau
back

Une meilleure acoustique au bureau Plus de communication – moins de bruit

Magazine Contact #15

Les structures ouvertes au bureau, en allant du bureau classique de large espace au bureau pour équipe où les processus de travail sont optimisés, sont en forte progression. Les formes de travail modernes et le besoin augmentant en communication y jouent un rôle prépondérant. Si on élimine les parois on élimine également la protection contre le bruit. Il faut des concepts créatifs pour bureaux pour assurer un bien-être au niveau de l’acoustique.

Le bruit est un phénomène relatif et la sensibilité au bruit varie fortement selon l’état journalier. En général on peut dire : Le bruit signifie tout ce que nous ne voulons pas entendre. « Casse-noisette » de Tchaïkovsky à 67 décibels peut être un véritable plaisir pour les oreilles, par contre le bruit de la rue à 67 décibels est extrêmement énervant. Le bruit peut avoir des graves conséquences psychiques et physiques.

 

Une contrainte permanente apporte del’irritation, de la tension, de l’angoisse et de la nervosité. Si

ces contraintes psychiques persistent, l’état physique sera également détérioré. La tension artérielle et le nombre des hormones stress augmentent. Le rythme de la respiration et le rythme cardiaque se modifient et la digestion sera perturbée.

 

Pour augmenter la qualité de vie au bureau il faut créer une ambiance insonorisée. Il s’agit ici d’un objectif apparemment contradictoire : il faut d’une part encourager la communication au bureau et d’autre part réduire le bruit. La délimitation en zone bien élaborée, l’utilisation des cloisons isolantes et le choix des matériaux adéquats pour sols, murs et plafonds peuvent fondamentalement minimiser les nuisances sonores dans les bureaux.

 

Le niveau sonore toléré dans une pièce peut être facilement fixé : dans les pièces à travail intellectuel le niveau sonore devrait être entre 35 et 45 décibels. Il ne devrait en aucun cas surpasser les 55 décibels. La sphère privée nécessaire dépend du ressort de chaque employé.

Un groupe travaillant sur un projet nécessite une ambiance très ouverte avec des possibilités flexibles pour communiquer. Pourtant la gestion du personnel a besoin d’une ambiance fermée où la discrétion est assurée. C’est la raison pour laquelle il faut créer des zones ouvertes et d’autres qui permettent l’isolement et la concentration. Un bureau trop insonorisé – existe-t-il? Au fond on peut dire qu’un bureau ne peut pas être trop insonorisé. Il y a pourtant des personnes qui se sentent « dérangées » par un silence extrême. Elles sont habituées à un certain niveau de bruit en provenance des appareils techniques, des entretiens téléphoniques etc. Pour cela on a créé le système du « masquage sonore ».

 

Le système du masquage sonore consiste à équilibrer le niveau sonore toujours instable dans les bureaux. Ainsi les employés peuvent profiter d’un environnement de travail plus agréable. Un « tapis sonore » digital cache un surplus mais également un manque de bruit.

S’abonner au magazine !

Etre toujours au courant grâce au magazine.