Magazine Contact #16 - Magazine - A propos de nous - Concept Wiesner-Hager - fabricant de mobilier de bureau
back

„Adhésion à la communication.“

Magazine Contact #16

Un article sur les bureaux grand espace, voir plus haut, a inspiré Markus Wiesner, le gérant de Wiesner-Hager et Bernhard Kern, le chef de la société Roomware Consulting SARL qui se sont rencontrés à Linz à discuter ce thème. Wojciech Czaja a posé les questions.

M. Wiesner, décrivez-nous le poste de travail d’un producteur

des meubles de bureau ?

Wiesner : Etant le gérant je profite du privilège d’avoir un bureau individuel. Mon bureau n’est pourtant pas un bureau classique et traditionnel pour chefs. Il est divisé en trois zones : Une table de bureau où je travaille surtout devant l’écran. Une zone pour des petites réunions et une

zone de détente avec un canapé où je m’allonge pour un petit quart d’heure. Malheureusement pas très souvent.

 

Placoplâtre ? Jalousies ? Vitres ?

Wiesner : Mon bureau a également des vitres comme les bureaux des employés. La hiérarchie n’existe pas chez nous. La transparence ne s’arrête pas devant le bureau du gérant.

 

M. Kern, comment travaillez-vous ?

Kern : Je suis assis directement à côté de mes collègues. Mon bureau a une surface de 14m². Je suis en déplacement pratiquement la moitié de mon temps de travail. J’utilise mon bureau pour organiser mon travail, pour des appels téléphoniques et des petites réunions etc. L’atmosphère

dans mon bureau est trop agitée et le téléphone y sonne sans arrêt – je préfère un lieu isolé pour un travail demandant concentration.

 

Mais c‘est la même chose dans un bureau grand espace !

Kern : Dans un bureau grand espace on n’est pas si seul que l’on est dans un bureau individuel ou dans un petit bureau pour un groupe. Bien sûr on se voit face à un espace ouvert et à une certaine transparence. Il faut s’y habituer. Les bureaux grand espace ont pourtant un grand avantage sur les petites cellules où je suis isolé après avoir fermé la porte : J’ai la possibilité d’être un membre actif dans les processus dans une entreprise. On peut donc dire que les

bureaux grand espace encouragent la communication et ils sont un signe de modernité et de vitalité d’une entreprise.

 

Beaucoup d’employés pourtant ne se sentent pas bien dans les

bureaux grand espace.

Wiesner : Il s’agit d‘un cliché, mais pas toujours. Il est très en vogue de pester contre les bureaux grand espace. Par expérience je peux dire qu’il y a un intéressant phénomène mondial : Généralement les employés sont le plus souvent mécontents avec des conceptions nouvelles. On a la tendance de se méfier des nouveautés. Il faut un peu de temps pour s’habituer à une nouvelle situation.

 

Quelles sont les règles à respecter lors de l’étude d’un bureau grand espace ?

Wiesner : Il ne sera surtout pas un hall de 700 m² équipé uniquement de tables de bureau et des petites cellules déjà très courants dans les Etats Unis. Il faut créer des structures. Notamment des structures pour des circonstances différentes et pour des caractères, des ambiances et des

états journaliers différents tout en gardant une certaine sphère privée. Des mesures, acoustiques, climatiques et atmosphériques y sont nécessaires.

 

Ces mesures comment seront-elles réalisées ?

Wiesner : En réalité l’aménagement n’a pas de bornes. La diversité y joue un rôle prépondérant. Une diversité sous forme de mobilier, cloisons ou des plantes ou des espaces non attribués. On ne peut pas généraliser.

Kern : Une autre possibilité est la création d’une zone centrale.

 

Zone centrale ?

Kern : Le terme zone centrale inclut beaucoup : divers services, îlots pour l’imprimante, tables pour des entretiens ou zones de communication aménagées dans les styles divers. Ces zones sont très importantes dans un bureau grand espace. Elles donnent non seulement une structure aux places de travail standard mais contribuent essentiellement à l’hétérogénéité au bureau. La diversité des zones et des styles est favorable à l’atmosphère au bureau.

 

Y-a-t-il des différences internationales au point de vue qualité dans l’aménagement d’un poste de travail ?

Wiesner : Bien sûr. Il y a quelque temps que j’ai visité le bureau grand espace d’une entreprise consulting lors d’un voyage en Asie. J’étais bouleversé! Les gens étaient coincés comme des poules élevées en batterie ! D’innombrables tables de bureau alignées. Rien d’autre. Mis à part ces exemples extrêmes je dirais que les exigences envers l‘aménagement de bureau sont beaucoup plus hautes en Europe centrale par rapport à l’Asie et les pays anglo-américains,

notamment la Grande Bretagne et les Etats Unis.

Le bureau grand espace américain typique où l’on regarde par-dessus 200 places en se levant du siège n’existe pas en Autriche ?

Wiesner : A mon opinion il s’y agit d’une rareté. Il n’est sûrement pas la mesure de toutes choses.

 

Quelle est la surface minimale en m² pour un employé ? Quelle est votre expérience ?

Kern : Je n’aime pas trop indiquer des chiffres, mais on peut dire approximativement de 25 à 30 m² surface brut, c’est à dire 15 à 20 m² surface utilisable par employé seront une bonne base. Mais il s’agit d’un chiffre très approximatif. La surface idéale de bureau dépend de la structure de

l’entreprise et des contextes architecturaux.

S’abonner au magazine !

Etre toujours au courant grâce au magazine.