100 ans de qualité.

La société Wiesner-Hager a été fondée en 1849 en tant que menuiserie. En 1921, Rudolf Wiesner et Sebastian Hager ont repris l’entreprise paternelle qui n’était toujours à l’époque qu’une menuiserie et une entreprise de construction. La transformation d’une partie des bâtiments en une ébénisterie, fut l’acte fondateur qui développerait un nouveau secteur d’activité.

Ahoi ! Ces meubles étaient de vrais bourlingueurs.

A l’origine, la production se cantonnait à de simples sièges ainsi que des fauteuils pliants pour le jardin. Les fabrications spécifiques, tels que des meubles pour chambres à coucher et salons, étaient produits dans l’ébénisterie. L’exportation de meubles de jardin en Angleterre, dans les années 20, a marqué le premier grand moment dans l’histoire de Wiesner-Hager. Une commande avec un rendement total de plus de 300.000 schillings signifiait un chiffre énorme pour une entreprise de cette taille. Ces meubles sont réapparus sur des paquebots et dans les colonies anglaises, notamment aux Indes.

Les années difficiles de guerre et la reconstruction. 

Au début de la 2ème guerre mondiale Wiesner-Hager se développe encore en tant que fournisseur de l’armée. A partir de l’année 1939, on subit une détérioration de la situation due à la pénurie des matières et de main-d’ œuvre.
Ce sont surtout les femmes qui maintiennent le fonctionnement de la fabrication entre 1940 et 1945 jusqu’à une fermeture temporaire de quelques mois à la fin de la guerre.
Malgré toutes les difficultés pendant les années d’après-guerre, on atteint déjà en 1946 une quantité de production considérable de 129.000 unités (pour la plupart des sièges, les tables n’ayant pas encore acquis une grande importance). Dans les années suivantes, la production augmentera de façon constante : durant l’année 1950 on dépasse le chiffre de 200.000 unités et 5 ans plus tard, 600 personnes produisent plus de 400.000 unités annuellement.

Lever le rideau ! Allez au théâtre !

Après la deuxième guerre mondiale Wiesner-Hager est assez vite sortie de la crise. Une atmosphère de renouveau, propulsée par une forte demande régnait à l’époque. Dans les années 1950 une époque des projets culturels prestigieux a démarré : une quantité de sites culturels, tels que l’Opéra de Vienne (Staaatsoper), le Burgtheater ou plus tard le Brucknerhaus de Linz ont été équipés de sièges de Wiesner-Hager. Pendant des années il y avait un lien étroit entre le Festpielhaus (Grand Palais du Festival de Salzbourg) et Wiesner-Hager. En 1935 déjà, la grande salle du Festspielhaus, conçu par professeur Clemens Holzmeister, a été aménagée avec 1.200 sièges de Wiesner-Hager. C’étaient le haut niveau de qualité et la compétence en aménagement de collectivité qui menaient à la fin des années 1950 à la réalisation du nouveau Festspielhaus. Même aujourd’hui on prend encore place sur les sièges originaux de l’année 1960 au Festspielhaus de Salzbourg.

La petite Autriche possède de grandes marques qui portent sa réputation dans le monde entier. Dans le domaine de la culture, il s’agit du Festival de Salzbourg. Pour les meubles c’est Wiesner-Hager. En 1957 lorsque Clemens Holzmeister a dessiné les plans pour le Grand Palais du Festival de Salzbourg, il s’est adressé à Wiesner-Hager pour fabriquer des sièges spéciaux. Ils ont fait leurs preuves jusqu’à nos jours. Le Festival de Salzbourg – qui a fêté en 2020 ses 100 ans – félicite Wiesner-Hager pour son 100ème anniversaire.
Helga Rabl-Stadler, présidente du Festival de Salzbourg.

Les années 60 et 70.

Z

ertes, la croissance s‘immobilise dans les années 60 par rapport aux années de reconstruction, mais Wiesner-Hager peut poursuivre son essor : chaque année, 500.000 unités quittent l’usine à Altheim, et au milieu des années 60, Wiesner-Hager compte parmi les trois plus grands producteurs de sièges en Europe. Wiesner Hager est leader en Autriche ! 

Ce ne sont pas seulement les gros projets de prestige tels que la Brucknerhaus à Linz en 1973, par lesquels Wiesner-Hager se fait remarquer, mais également le développement de nouveaux produits.

Entre 1974 et 1977 par exemple, l’entreprise remporte trois fois le prix d’Etat dans la catégorie mobilier « Siège de l’année ». Mis à part la qualité, le design du produit joue un rôle de plus en plus important. 

Les effets du deuxième choc pétrolier en 1979 mènent à une stagnation de l’économie autrichienne, ce qui marque également pour Wiesner-Hager le début d’une phase de récession et de consolidation difficile. La stratégie de fournisseur universel, efficace dans les années 60 et 70, atteint ses limites.

Une nouvelle ère commence. 

En 1984 Markus Wiesner, le fils de Rudolf Wiesner entre dans l’entreprise – une date qui marque une nouvelle orientation stratégique du secteur mobilier de Wiesner-Hager. Des décisions importantes ouvrent une phase de restructuration et d’augmentation de l’efficience. Les secteurs de l’habitat privé, des cinémas, des théâtres et de la gastronomie seront abandonnés. L’activité est maintenant concentrée sur l’agencement pour bureaux et collectivités. On crée les conditions pour pouvoir agir sur la scène internationale, un but qui a été expressément défini. A partir des années 1990, on fait avancer l’internationalisation systématique par l’installation des sociétés de distribution dans les pays européens importants et des concessionnaires au Japon et aux Etats Unis. En 1995, on ajoute au site principal  d’Altheim un site de production en République Tchèque.

Wiesner-Hager dans le nouveau millénaire.

Wiesner-Hager fait face aux changements énormes dans le monde du travail et aux bouleversements dans les secteurs bureaux et collectivités. L’enseigne enrichit son offre pendant la première décennie du siècle avec les prestations de l’Office Consulting et de l’architecture intérieure : un facteur de succès primordial est l’accent porté sur les concepts. Grâce à un taux d’exportation de 50 %, Wiesner-Hager compte parmi les entreprises les plus renommées dans le secteur de l’ameublement.

YouTube est desactivé
Nous avons besoin de votre consentement pour afficher Youtube. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité.
Vimeo est desactivé
Nous avons besoin de votre consentement pour afficher Vimeo. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité.
Google Maps est desactivé
Nous avons besoin de votre consentement pour afficher Google Maps. Pour plus d’informations, consultez notre politique de confidentialité.