Magazin contact #23 - Magazine - A propos de nous - Concept Wiesner-Hager - fabricant de mobilier de bureau
back

A l’intérieur, parmi les arbres

Magazin contact #23

Le créateur estonien de mode enfantine Lenne a récemment implanté son bureau dans une ancienne usine abandonnée de la périphérie de Tallinn. Le cabinet KAMP Arhitektid a transformé le lieu en un open space associant bureau et forêt. Le parfum de cette atmosphère extérieure fait le bonheur du personnel.

« Je suis tellement comblé, heureux dans la forêt », a dit un jour Ludwig van Beethoven en écoutant le bruissement des feuilles. « Les forêts, les arbres et les rochers donnent à l’homme ce à quoi il aspire. » Même Urmas Leeman, actuel PDG de Lenne, leader du marché estonien, désirait, pour son nouveau bureau, du bois et des arbres. « Nous sommes producteurs spécialisés dans les vêtements de ski et de plein air, pour les enfants et les adolescents. Ici nous vivons tous les jours avec l'air froid, souvent hivernal. Quoi de plus logique alors que d’inviter la forêt dans notre bureau? » Au premier coup d'oeil dans cet endroit, ce sont la forêt et la neige qui sont évoquées. Tout est clair et baigné de lumière. C’est d’abord le gris clair, presque éblouissant, d’une piste de ski qui s’étend. Une boiserie stylisée s’élève au bord de cette étendue désertique et glacée, elle évoque visiblement les fragments d'une cabane de bois en haute montagne. Et puis on les remarque : les dix arbres dont Beethoven s’était entiché en son temps. « Nous voulions sans aucun doute rendre le domaine de compétence de la société Lenne visible », explique Jan Skolimowski, associé chez KAMP Arhitektid. « Cela implique aussi que nous avons transformé un intérieur en un espace extérieur et que le paysage résultant a été décoré avec des chalets et des arbres. » Livré y a quelques mois, le bureau Lenne est situé dans un immeuble ancien d’une usine abandonnée à la périphérie sud de Tallinn. Là où, à l'époque soviétique, on travaillait encore à la tâche, 15 employés du département de la conception ou des services administratifs pour préparer, qui sait, peut-être la prochaine collection d'hiver pour enfants de 0 à 14 ans. Tous les bureaux sont conçus en open space, avec une partie des postes de travail, des façades sud et ouest, hissés sur une estrade construite à cet effet. « La hauteur du parapet de l’ancienne fabrique de fenêtres était très élevée », se rappelle Skolimowski. « Nous avons donc surélevé les postes, de sorte qu’assis on peut désormais profiter de la vue. » Sous le décor lambrissé des structures en acier se trouvent la ventilation et les installations électriques. Dans la partie nord et est on trouve les zones de desserte technique comme la salle des serveurs, la zone de stockage, de copie et la plotter station, de même que les installations sanitaires. La plus grande surface est attribuée à la salle d'exposition de 70 mètres carrés. C’est ici que les dernières créations confectionnées et développées seront présentées, discutées et testées pour leur aptitude à une utilisation quotidienne avant d’être exportées principalement vers la Russie, la Scandinavie et les pays voisins de la Baltique. Afin de pouvoir utiliser partout des chariots élévateurs pour déplacer des palettes de produits lourds, un sol clair en caoutchouc hautement durable a été posé sur toute la zone. Un étage plus haut, spectaculairement mis en scène au sommet d’un paysage de gradins se trouve l’espace régénérateur avec la cuisine, la salle à manger et de confortables chaises longues.

Le coeur des bureaux de Lenne est cependant sans conteste la zone intermédiaire, de moquette, de bois et de verre aménagée sur une estrade légèrement surélevée.

« Et n’oublions pas la nature !» s’exclame à ce sujet l’architecte Skolomowski. Bien sûr pour l’ensemble des dix arbres ce sont des sculptures artistiques qui font office de feuilles, mais cependant : « Les troncs viennent des environs et sont eux bien authentiques. Pour le feuillage nous avons dû tricher un peu parce que de vrais arbres auraient souffert dans ce hall d’usine. « Ces pousses toujours vertes ne sont pas seulement un hommage rendu à mère nature, elles contribuent tout autour à la création d’une atmosphère chaude, protectrice et apaisante. Ce que confirme aussi Cristian Saar.

Le directeur de projet, expert immobilier, travaille pour Lenne depuis déjà trois ans et s’est chargé avec le maître d’oeuvre du développement du projet, de la conception de l’espace jusqu’à la dernière poignée de porte. « Nous voulions absolument du bois apparent pour symboliser la proximité avec la nature » se souvient Saar. « Mais sous cette forme, tout ça fut une grosse surprise. Aujourd’hui je peux dire que le concept de KAMP Arhitektid a parfaitement convaincu. On s’y sent bien, et on dispose de différentes zones dédiées à la communication et aux réunions informelles, ou encore à la prise de recul ou aux tâches demandant de la concentration. Mes collègues et moi-même nous nous y sentons très bien. » Alors que l’open space est de conception flexible, et que le nombre de postes peut à l’occasion, si besoin, passer à trente, l’accueil, les salles de réunion et l’espace occupé par la direction sont acoustiquement séparés de l’ensemble. « On a pas tous les jours l’occasion de concevoir un bureau avec une hauteur de plafond de huit mètres » déclare l’architecte Skolomowski. « Alors nous avons décidé de faire de l’occasion une opportunité en intégrant cet élément comme une singularité. » Tout autour d’une étendue chaleureuse de tapis gris s’élèvent des constructions de frêne verni incolore et de baies vitrées allant jusqu’au plafond. L’ensemble produit une impression accueillante et lumineuse. Les différentes zones, conçues avec sobriété, sont complétées avec des tables de bureaux développées en interne, des meubles de style italien et toute une armada signée du grand JJ. La classique lampe debout de Jac Jacobson, noire et surdimensionnée, donne au bureau une assez grande majesté. « Ce projet aura été vaste et complexe, partant du chauffage et de l’aération, passant par la construction d’un nouveau toit, d’aménagements intérieurs et s’étendant jusqu’à la toute dernière pièce de mobilier. » se souvient l’architecte. « Et je suis très satisfait que nous ayons pu si bien capter la caractéristique de cette entreprise créée en 1991 qu’est LENNE ». Ce n’est qu’au second coup d’oeil que l’on remarque les détails les plus beaux et les plus attachants : En lieu et place de poignées conventionnelles aux portes et tiroirs, on trouve partout des orifices de préhension. Leur contour figure, comment en serait-il autrement, la silhouette stylisée d’un petit enfant.

Wojciech Czaja

S’abonner au magazine !

Etre toujours au courant grâce au magazine.