Magazine Contact #24 - Magazine - A propos de nous - Concept Wiesner-Hager - fabricant de mobilier de bureau
back

Le collègue au museau froid ?! Pourquoi de plus en plus d’entreprises plébiscitent les chiens.

Magazine Contact #24

Il arrive avec un certain culot - le nouveau collègue. En plus il a parfois une odeur particulière. Surtout par temps de pluie. Et il laisse tout simplement partout ses poils.

Eh bien il est pourtant si mignon, quand il regarde avec candeur par-dessous la table de bureau de la collègue. Nous parlons du nouveau chien dans l’entreprise, qui divise de plus en plus les esprits dans le monde du bureau. Ce ne sont plus seulement les modèles de travail flexibles et les questions classiques concernant le salaire, mais plus souvent l’autorisation d’emmener son propre chien au travail, qui décident le recrutement du personnel le plus qualifié. Car ce sont surtout les représentants de la génération Y et Z qui ont littéralement adopté le chien, mais aussi les employés de plus longue date qui ne veulent plus renoncer à leur chouchou à quatre pattes. Pour cette raison nous avons traité en détail le thème « chien au travail », nous avons rassemblé pour vous les arguments « pour » et ceux « contre » et nous avons examinons le cadre juridique de cette situation.  

Tout d’abord : Une condition élémentaire pour une cohabitation au bureau est que le chien soit en bonne santé, qu’il ait reçu toutes les vaccinations et qu’il soit assuré. Tout aussi important est une bonne éducation et un comportement social conforme envers les hommes et les autres chiens.

 

Les chiens nous procurent de la détente.

Des études scientifiques ont démontré que la seule proximité d’un chien provoque la sécrétion de l’hormone ocytocine dans le cerveau humain. Dans le langage courant, on appelle l’ocytocine l’hormone de tendresse. Cela n’étonne pas, car cette hormone a un effet positif sur le bien-être et réduit le niveau de stress. Ainsi l’ambiance au bureau est beaucoup plus détendue et le climat au travail devient plus agréable.

Les chiens nous aident à être plus productifs et nous rendent plus sains.

Au lieu de rester assis immobile devant la table de bureau ou de faire quelques pas seulement jusqu’à la cantine, les chiens nous forcent à nous lever et à bouger régulièrement même souvent en compagnie d’autres collègues. Faire suffisamment de pauses, surtout avec de l’exercice à l’air frais, augmente la productivité, nous rend plus attentifs, en forme et stimule le système immunitaire.

L‘odeur et le bruit.

Si, en arrivant au bureau l’odeur typique de « chien mouillé » leur monte au nez, les collègues perdent immédiatement toute la sympathie qu’ils avaient pu ressentir pour le compagnon à quatre pattes. De même pour l’odeur des aliments qui ne plaît pas à tout le monde. Un aboiement excessif sera également ressenti comme une perturbation lors des échanges téléphoniques et du travail demandant de la concentration.

Stress pour le chien.

Malgré l’importance des effets positifs et des inconvénients pour l’homme, on ne peut pas ignorer le bien-être du chien. On ne peut pas emmener toutes les races et tous les caractères de chien au bureau. En compagnie de personnes, le chien doit rester détendu. Si non, le chien peut arriver à des états de stress et d’angoisse chroniques et, en situation de crise, à des attaques.  

 

Peur et allergie.

Il faut prendre en compte non seulement d’éventuels problèmes de santé, tels que des allergies aux poils d’animaux, mais également la peurs des chiens ressentie par certains collègues.

 

Hard Facts : la situation juridique.

Il faut savoir, que personne ne peut emmener un chien au bureau comme ça – sauf quand il s‘agit d’un chien-guide pour non-voyants. C’est à l’employeur de décider. Il n’est pas permis de faire la promenade avec le chien pendant le temps de travail. Les maîtres sont responsables des dommages causés par leur chien. Ils sont obligés de nettoyer leurs déjections. L’employeur doit veiller à la satisfaction du personnel – ce que signifie que les personnes allergiques et celles qui ont peur des chiens doivent être protégées. Voilà la situation juridique. Bien sûr la protection des animaux ne peut pas être négligée. Il est donc évident que les chiens ne peuvent pas rester dans des zones de production et ne doivent être exposés ni au bruit, ni aux vapeurs et ni aux substances toxiques.

 

Est-ce le collègue « Ouaf » qui obtiendra le job ?

Dans les entreprises le nombre de chiens qui accompagnants leurs propriétaires au travail augmente de plus en plus. Les bénéfices sont convaincants : Des animaux au bureau ont une influence positive sur le climat social dans l‘entreprise et sur la productivité. La décision d‘accueillir le collègue Ouaf dans sa propre entreprise dépend de l’employeur et également des collègues. Des allergies et des angoisses sont des entraves absolues qui rendent une intégration du chien au bureau impossible. La culture d’entreprise et la situation individuelle au poste de travail sont uniquement des facteurs décisifs. Si les conditions générales sont adéquates et que tous les concernés sont d’accord, le collègue Ouaf peut commencer son boulot car une chose est claire : mieux je connais mon collègue, plus j’aime mon chien.  

S’abonner au magazine!

Etre toujours au courant grâce au magazine.