Magazine Contact #24 - Magazine - A propos de nous - Concept Wiesner-Hager - fabricant de mobilier de bureau
back

L’emplacement et le maître d‘ouvrage.

Magazine Contact #24

Fondé en 1997, l‘atelier Heiss s’est fait un nom parmi les architectes. De prestigieux clients, tels que McDonald’s Europe, ÖBB, les Résidences Kem¬pinski ou les ascenseurs Schindler ont déjà fait confiance aux connaissances de ce cabinet. Christian Heiss, le fondateur, a pris le temps de nous recevoir dans son atelier au centre-ville de Vienne. Il nous a décrit son approche du travail et sa vision d’une architecture de bureau moderne.

Comment décririez-vous votre façon de travailler ?

Heiss : Nous n‘essayons pas de suivre toutes les modes et tendances temporaires. L’architecture est toujours quelque chose de durable et la qualité requise devrait également être durable. C’est exactement ça que nous cherchons. Le point de départ de tous les projets commence de zéro. Nous ne pouvons en effet recourir à rien, sauf à notre expérience. C’est ça l’essentiel de notre défi.

 

Comment travaillez-vous ? Quelle est votre approche des projets ?

Heiss : Nous avons 25 collaborateurs et nous travaillons surtout en équipes. Nos trois piliers sont les bureaux, l’habitat et l’hôtellerie. Ce sont les compétences clés qui forment le noyau de notre portefeuille de commande. Nous travaillons sur ces trois domaines pour conserver notre liberté de penser. Les équipes sont composées par projets. Au début d’un projet, je suis intensément impliqué pour mettre en place la conception.   

 

Comment démarrez-vous un processus créatif ?

Heiss : Il y a toujours deux sources d’inspiration pour moi : l’emplacement et le maître d’ouvrage, c’est-à-dire la tâche. Quelles sont les capacités de l’emplacement, d’où vient la lumière, quels sont les collègues qui peuvent avoir un contact visuel. Le maître d’ouvrage est pour moi un facteur très intéressant : Quelles sont ses aspérités, quels sont ses souhaits ? Un bâtiment ne traîne jamais sans âme dans le paysage. Il est utilisé toujours étroitement en fonction et sa liaison avec le maître d’ouvrage. Pour la plupart ces personnes sont très inspirantes et on peut apprendre pas mal de choses d’elles.

 

Quel effort est nécessaire pour concilier les souhaits du maître d’ouvrage et vos idées ?

Heiss : Selon moi l’architecture est une sorte de prestation de service. Nous avons certaines fonctions à remplir tout en répondant à des exigences esthétiques et architectoniques. Il existe la possibilité d’un véto mutuel – le maître d’ouvrage peut définir tout ce qu’il ne veut pas, moi de l’autre côté je peux dire si quelque chose n’est pas du tout réalisable. Jamais aucun conflit n’a été provoqué par cette situation.  

 

Quel est votre projet favori ?

Heiss : J’ai environ vingt projets favoris. C’est la même chose qu’avec les enfants, on n’a pas d’enfant chéri [rire].

 

Sur quels projets travaillez-vous actuellement ?

Heiss : Pour le moment nous travaillons sur un bâtiment superbe pour bureaux, c’est la nouvelle construction du siège central de l’entreprise suisse de la société Schindler ascenseurs.  Au niveau des bureaux, nous sommes en train de concevoir l’aménagement intérieur, sur une surface de plus de 10.000 m², d’un important conseiller fiscal. A Split nous construisons un hôtel et deux immeubles d’habitation sont en train d’être bâtis dans le 2ème et 3ème arrondissement.

 

Nous remarquons de plus en plus l’intention de changement chez plusieurs entreprises concernant la conception des bureaux. Un développement qui a été peut être suscité par des modèles tels que Google, Microsoft etc. Comment abordez-vous ce sujet ? Est-ce que vous ressentez également ce changement ?

Heiss : Beaucoup. L’open space est plus important que jamais. Mes projets récents étaient quasi entièrement des planifications en open-space. En général toute la communication dispose d’un environnement plus ouvert et on crée ainsi dans l’entreprise consciemment des zones de communication. Il existe une tendance à l’égalisation – du directeur au collaborateur – l’aspect psychologique y joue également un rôle.

 

Quelle est pour vous l‘importance du bureau statique dans une époque mobile comme la nôtre ?

Heiss : Travailler à la maison est une belle option. Moi personnellement pourtant je préfère travailler au bureau dans la journée.  J’exige la même chose de mes collaborateurs, car une coordination permanente entre nous est indispensable. Bien sûr il est agréable que je puisse partout vérifier mon courriel. Je suis cependant adepte d’un groupe de travail structuré et d’une communication directe. L’idée de travailler uniquement à la maison, n’est pas attractive pour moi. La séparation mentale entre les quatre parois de la maison et le bureau est aussi importante – l’isolement social représentant notamment un grand danger. 

 

Comment voyez-vous le bureau en tant que facteur de motivation ?

Heiss : Ma conviction est, que l’architecture n’est pas capable de tout, mais elle peut contribuer de manière significative au bonheur et à la satisfaction des gens. Une bonne architecture garantit de la précision et de la clarté. Pour l’entreprise Schindler ascenseurs nous érigeons la nouvelle construction directement à côté du siège central actuel  et les collaborateurs voient tous les jours les progrès des travaux sur le nouveau bâtiment – une source de motivation incroyable.

 

Dans cette édition nous présentons le projet du nouveau bâtiment TÜV AUSTRIA . Vous étiez l’architecte responsable de la conception de ce bâtiment. Quelle était votre expérience dans ce projet ?

Heiss : Pour nous il était très intéressant de tracer un chemin, qui par la suite, a été suivi par tous dans une manière très constructive. La particularité de ce projet est que, grâce au recul du corps du bâtiment et grâce à son coude léger, nous avons pu créer un parvis. Ce dernier a permis de réaliser une conception d’entrée intéressante qui s’étend sur deux étages. A mon avis il est très important que le siège de l’académie soit lié maintenant au site principal. Il sera une motivation pour les participants aux séminaires et les collaborateurs et crée un dynamisme particulier. On peut être très fier d’avoir un tel bâtiment.

S’abonner au magazine!

Etre toujours au courant grâce au magazine.