Magazine Contact #30 - Magazine - A propos de nous - Concept Wiesner-Hager - fabricant de mobilier de bureau
back

Gestion du changement dans une phase disruptive.

Magazine Contact #30

Ce que pouvons-nous apprendre de la COVID-19 dans l’aménagement des nouveaux mondes de travail. COVID-19 a d’un coup renversé les règles du jeu des organisations. On aura pour longtemps à vivre avec ses conséquences. Dans des situations exceptionnelles, des changements doivent être apportés du jour au lendemain au lieu d’introduire des processus et des modifications step by step dans la culture d’entreprise. A ce sujet nous avons demandé une interview à Christian Vieira dos Santos, gérant de SYMBIOS et expert pour des processus de transformation dans les nouveaux mondes de travail.

Dans cette crise mondiale du Coronavirus beaucoup de sociétés sont arrivées à leurs limites et elles ont réduit leur activité en mode de survie. Est-ce possible de se préparer à un tel scénario d’horreur ?

La crise du Coronavirus fait apparaître encore plus clairement des faits qui existaient déjà avant et qui apparaissent comme sous une lentille grossissante. Ainsi la crise nous a clairement montré à quel point notre monde est interconnecté, complexe et dynamique. La dynamique ne décrit rien d’autre que la probabilité d’être confronté à des surprises. La complexité, par contre, est quelque chose qui se produit lorsque des solutions simples basées sur des relations « si » ne fonctionnent plus. Alors : si le cas A se produit, il faut réagir par B pour arriver au résultat C. Le Coronavirus est les deux : dynamique et complexe. Il est survenu subitement et ne peut pas être résolu par des réponses simples. Les structures de nos organisations actuelles ne sont pas dynamiques et complexes. Au contraire : leurs bases sont calculabilité, prévisibilité et stabilité. Ces formes de gestion et d’organisation ne fonctionnent pourtant plus dans un contexte qui, plein de surprises, n’est pas prévisible. Les mêmes systèmes qui nous ont apporté la prospérité au 20ème siècle, font défaut au 21ème siècle.  

 

Comment les entreprises peuvent-elles réagir à la dynamique et à la complexité ?

Les bonnes solutions sont maintenant connues pour la façon dont nous devons concevoir le leadership, l’organisation et la coopération afin de mieux maîtriser la dynamique et la complexité. Ici New Work et travail agile entrent en scène. Au lieu d’une planification, d’un contrôle central et de processus basés sur la division du travail, il est nécessaire de faire preuve d’adaptabilité, de créativité dans la résolution des problèmes et de capacité à organiser sous sa propre responsabilité. Le Corona nous offre donc une grande opportunité d’apprentissage pour le développement de ces compétences, afin que nous puissions mieux faire face aux événements dynamiques et aux problèmes complexes à l’avenir.  

 

Quelle est votre opinion sur les possibilités concrètes des entreprises pour profiter de cette opportunité ?

La crise du coronavirus a incité même l’entreprise la plus hésitante à adopter les méthodes de collaboration virtuelle. Tout cela du jour au lendemain sans des négociations détaillées sur les règles du bureau à domicile. Beaucoup d’entreprises ont dû trouver des solutions créatives pour prendre les mesures requises très rapidement. C’était l’agilité dans forme la plus pure. Ces entreprises ont vu que l’on peut faire confiance aux employés. Ils accomplissent leurs tâches de façon autonome et responsable, même si le contact visuel est limité à de rares conférences-vidéo.

 

La crise du Corona nous a montré que beaucoup de tâches peuvent être accomplies à distance assistées par des conférences-vidéo et des outils de collaboration. Aurons-nous donc encore besoin de bureaux dans le futur ? 

La crise du Corona a de nouveau un effet de lentille grossissante. Avant la crise déjà, de plus en plus d’entreprises ont reconnu l’importance du bureau pour la culture d’entreprise. Le Coronavirus nous démontre qu’une quantité de tâches peut être accomplie à distance et indépendamment du lieu et sans délais fixes. On aura ainsi la grande chance de réduire la circulation commerciale et physique. La crise de Corona nous a pourtant également montré dans quelle mesure l’échange social est important pour nous. Le bureau sera dans le futur encore plus qu’avant un lieu pour un ensemble vivant. Un lieu où le sentiment de communauté, l’esprit d’équipe et l’identité culturelle peuvent se déployer. 

 

Quels sont les points importants pour intégrer les conclusions récentes au quotidien de travail normalisé et de ne pas retomber dans les vieilles ornières ?

Selon moi, on ne doit pas sous-estimer la rechute dans d‘anciens modèles de comportement. Cet effet est bien connu : L’ambiance différente dans un séminaire p.ex. crée un contexte différent où on développe de nouvelles méthodes. Si le contexte change, les anciennes routines réapparaissent à nouveau très vite. Les entreprises devraient donc se demander, quelles expériences faites dans la phase du Coronavirus peuvent devenir la norme du quotidien.   

 

Quel est le type idéal d’être humain capable de mettre les changements sur le bon rail ?

Une organisation autonome, une responsabilité personnelle et une compétence à résoudre les problèmes au niveau interdisciplinaire, et de plus la flexibilité, nécessitent une toute nouvelle façon de penser, une mentalité et une conscience nouvelles. C’est à mon avis actuellement un des plus grands challenges proposés aux dirigeants. La création d’une ambiance où les collègues et l’organisation entière peuvent développer toutes ces capacités. Si on y arrive, la crise du Corona aura aussi eu un effet positif. Nous naissons en tant qu’êtres qui sont extrêmement créatifs. Notre priorité absolue est une vie autodéterminée en association avec d’autres personnes et en se dépassant nous-mêmes. Chacun d’entre nous est par nature doté des capacités dont nous avons besoin dans le futur. Malheureusement on nous fait perdre dès l’enfance par des méthodes éducatives ces capacités naturelles. Il faut donc créer une ambiance où toutes ces capacités peuvent de nouveau s’épanouir.

 

Christian Vieira dos Santos
 

 

Fondateur de SYMBIOS, expert pour processus de transformation et nouveaux mondes de travail. Depuis 25 années Christian Vieira dos Santos est actif dans les secteurs développement d’organisation et Consulting. Par son agence SYMBIOS il soutient les entreprises lors de la transition au nouveau monde de travail et lors de la réalisation des nouveaux univers de travail.

S’abonner au magazine !

Etre toujours au courant grâce au magazine.