Magazine contact #32 - Magazine - A propos de nous - Concept Wiesner-Hager - fabricant de mobilier de bureau
back

100 ans de mobilier Wiesner-Hager.

Magazine contact #32

Quels sont les points communs entre Wiesner-Hager et les Indes, comment les femmes ont piloté l’entreprise à travers la seconde guerre mondiale et pourquoi Wiesner-Hager a réussi à décrocher un rôle au théâtre – ce ne sont que quelques-uns des souvenirs bien choisis de l’histoire de l’entreprise centenaire. Prenez place!

De la charpenterie au fabricant de meubles.

Dès 1849 commence l’histoire de l’entreprise Wiesner-Hager avec la création d’une charpenterie par Josef Wiesner. En 1921 Rudolf Wiesner et Sebastian Hager ont repris l’entreprise paternelle. Au cours d’une restructuration on a créé une deuxième branche par la mise en place d’une ébénisterie. La raison de se spécialiser dans la fabrication de meubles n’est pas entièrement connue. Vision stratégique, idée spontanée ou simple coïncidence ? Des propos tenus plus tard par Theresia Wiesner donnent une idée du processus décisionnel de l’époque : « La menuiserie qui existait déjà et qui produisait pendant la première guerre mondiale surtout des baraquements, avait besoin de commandes. Ainsi la création d’une ébénisterie était évidente. » Au début de la fabrication de meubles l’accent était mis sur la production de sièges pliants simples pour cinémas et de meubles de jardin. Au milieu des années 1920 on a préparé le terrain pour l’exportation. Très tôt on a pu se féliciter d’une grosse commande en Angleterre. De 1928 à 1930, 144.000 meubles de jardin Wiesner-Hager ont abouti sur des bateaux de passagers et dans diverses colonies anglaises, surtout en Inde, en tant que chaises longues.

 

 

Les années de guerre – une épreuve sérieuse.

Les années de la guerre mondiale entre 1939 et 1945 étaient pour Wiesner-Hager ainsi que pour d’autres entreprises un combat pour survivre et elles étaient étroitement liées à d’innombrables tragédies humaines. 35 des 104 collègues appelés au service militaire ne sont plus revenus. Pendant les premières années pourtant, Wiesner-Hager a opéré en tant que fournisseur des forces armées. Wiesner-Hager est également devenu membre du cartel européen pour meubles en bois cintré, qui passait des commandes pour les fournitures à la Wehrmacht. On a même réalisé des investissements importants. La production incluait non seulement des sièges et des tabourets, mais également des chaises longues pour des hôpitaux de campagne, ainsi que des bateaux-traîneaux utilisés pour transporter le matériel de guerre et les personnes blessées. Pendant toutes ces années, c’étaient avant tout les femmes qui maintenaient le fonctionnement de l’entreprise. Pendant ces années de guerre l’entreprise a pu ainsi se maintenir à flots. La guerre s’éternisant, des pénuries en personnel et en matériel menaient à une fermeture complète de l’entreprise. Ce ne fût qu’au début de l’année 1946 que la production a été reprise. 

 

 

 Lever le rideau ! Allez au théâtre!

 Après la deuxième guerre mondiale Wiesner-Hager est assez vite sortie de la crise. Une atmosphère de renouveau, propulsée par une forte demande régnait à l’époque. Dans les années 1950 une époque des projets culturels prestigieux a démarré : une quantité de sites culturels, tels que l’Opéra de Vienne (Staaatsoper), le Burgtheater ou plus tard le Brucknerhaus de Linz ont été équipés de sièges de Wiesner-Hager. Pendant des années il y avait un lien étroit entre le Festpielhaus (Grand Palais du Festival de Salzbourg) et Wiesner-Hager. En 1935 déjà, la grande salle du Festspielhaus, conçu par professeur Clemens Holzmeister, a été aménagée avec 1.200 sièges de Wiesner-Hager. C’étaient le haut niveau de qualité et la compétence en aménagement de collectivité qui menaient à la fin des années 1950 à la réalisation du nouveau Festspielhaus. Même aujourd’hui on prend encore place sur les sièges originaux de l’année 1960 au Festspielhaus de Salzbourg.

« La petite Autriche possède de grandes marques qui portent sa réputation dans le monde entier. Dans le domaine de la culture, il s’agit du Festival de Salzbourg. Pour les meubles c’est Wiesner-Hager. En 1957 lorsque Clemens Holzmeister a dessiné les plans pour le Grand Palais du Festival de Salzbourg, il s’est adressé à Wiesner-Hager pour fabriquer des sièges spéciaux. Ils ont fait leurs preuves jusqu’à nos jours. Le Festival de Salzbourg – qui a fêté en 2020 ses 100 ans – félicite Wiesner-Hager pour son 100ème anniversaire. »

Helga Rabl-Stadler, présidente du Festival de Salzbourg.

 

 

Plus d’intérêt pour le design et l’architecture.

Depuis les années 1960 le design et la conception des produits ont connu une plus grande importance. C’est ainsi qu’une nouvelle affinité avec l’architecture s’est manifestée. Un de ces architectes renommés liés par une longue coopération avec Wiesner-Hager était Franz Schuster. Il concevait des programmes de sièges en bois que l’on trouve encore aujourd’hui dans des magasins d’antiquités à des prix élevés. Schuster a apporté sa longue expérience dans le domaine du design mobilier. Il suivait son crédo de lancer sur le marché des meubles à prix abordables, qui sont néanmoins esthétiques. Wiesner-Hager était le partenaire idéal pour cette intention. A l’époque il n’y avait guère d’autres entreprises, qui étaient capables de produire des meubles par fabrication industrielle en grandes quantités et d’une qualité constante tout en les animant par une touche créative.  

 

© Dorotheum GmbH & Co KG, Auktionskatalog 3 Juni 2020